Epigraphie maya

Dublin Core

Titre

Epigraphie maya

Description

Des inscriptions maya difficiles d'accès

Créateur

Jean-Michel Hoppan

Résumé

Les langues mayanes constituent une famille de langues qui, à l’exception de la langue teenek (parlée dans la région dite de la Huasteca, aux confins des actuels États mexicains de San Luis Potosí et Veracruz), forment traditionnellement un continuum géographique dans le nord-ouest de l’Amérique centrale, s’étendant ainsi sur les États mexicains de Campeche, Chiapas, Quintana Roo, Tabasco et Yucatán, mais aussi la quasi-totalité du Guatemala, le Belize et une région de l’ouest du Honduras, autour de l’ancienne cité de Copán. Le maya classique est la forme qu’a prise aux environs du IIIe siècle, pour son adaptation à la langue parlée dans le nord du Guatemala (et dont l’héritière la plus directe est l’actuelle langue chorti), la langue écrite qui allait devenir une koinè utilisée sur l’ensemble du territoire dans lequel s’est épanouie la culture maya classique, jusqu’au IXe siècle. De cette époque nous sont parvenus plusieurs milliers de textes gravés dans la pierre des anciens monuments ou (plus rarement) peints ou modelés sur les murs couverts d’enduit, ou bien encore peints ou incisés sur de nombreux objets mobiles dont le type le plus fréquent est les céramiques d’apparat utilisées par les élites.

Le maya classique est la seule langue écrite d'Amérique à avoir produit, bien avant l'arrivée des Européens, une quantité de textes suffisante pour que l'on puisse connaître les états anciens de la langue et l'histoire prémoderne d'une culture amérindienne de façon comparable à ce qui est connu dans la plupart des autres grandes aires de civilisation du monde antique.

Les notices ici mises en ligne sont des études de document en maya classique comprenant pour chacun leur transcription avec une (ou des) hypothèse(s) de lecture et traduction, en fonction de l'état du déchiffrement de ce système scriptural tel que nous le comprenons aujourd'hui. Il est recommandé, préalablement à toute première lecture d'une de ces notices, de lire le fichier "Lire une notice" (dans lequel sont expliquées les conventions utilisées).

Hiérarchie de la collection

  • Epigraphie maya